International / Erasmus

Organisation générale

Rôles de chacun :

Direction et direction adjointe : recherche et sélection d’établissements partenaires, conception et signature des conventions, gestion du volet financier.

Coordinatrice : gestion des projets liés à la mobilité des étudiants, recherche de partenaires, évaluation et validation des projets de stage à l’étranger, aide aux mobilités entrantes.

Assistante administrative : gestion des dossiers des candidats, suivi des pièces et validation administrative.

Documentaliste : communication interne et externe, information auprès des étudiants.

Des réunions de coordination sont organisées à un rythme mensuel au minimum.

Le point d’entrée pour les mobilités vers l’étranger est la coordinatrice.

Le point d’entrée pour les mobilités entrantes est la documentaliste.

Aucune mobilité n’est possible sans validation par l’assistante administrative qui a la responsabilité de collecter les justificatifs demandés avant et à l’issue de toute mobilité entrante ou sortante.

La coordinatrice est en lien avec ses homologues à l’étranger pour le bon suivi des étudiants.

Elle peut au besoin être appuyée par la direction ou direction adjointe en cas de situation anormale ou litigieuse.

Une commission interne constituée à minima de la coordinatrice, de l’assistante administrative, de la direction et du référent de l’étudiant concerné valide les départs en mobilité.

Les outils de communication sont: notre site internet onglet « international », les outils habituels de communication (courrier, téléphone, mail, …), la visioconférence (type skype ou autres).

Système de transfert de crédits 

Le parcours de formation Educateur de Jeunes Enfants (EJE) se déroule sur 6 semestres.

Chaque semestre est validé par 30 ECTS, soit 180 au total.

1 ECTS équivaut à 28H de formation au minimum.

Les stages pressentis pour la mobilité internationale sont ceux inclus dans le Domaine de Compétences 2 (DC2= action éducative en direction du jeune enfant) ainsi que le DC3 (= communication professionnelle).

Le deuxième stage du DC2 est sur une durée de 280H soit 8 semaines et correspond à 10 ECTS.

Le stage DC3 est sur une durée de 350H soit 10 semaines et correspond à 10 ECTS.

Ces 2 stages, éligibles à la mobilité, se situent en 3ème année du cursus Educateur de Jeunes Enfants.

Les stages effectués à l’étranger ont les mêmes modalités et sont valorisés de la même manière que ceux effectués sur le territoire national.

Informations préalables

Notre catalogue de formation ainsi que notre site internet présentent l’ensemble de nos parcours diplômants, et la majeure partie de nos programmes de formation continue.

Nos outils de communication tout comme nos enseignement sont exclusivement en langue française.

Il s’agit d’identifier des opportunités de stage en structures collectives pour nos étudiants, exemple: crèches, multi-accueil, foyers, ….
Les partenariats sont recherchés en priorité dans le secteur d’activité du travail social et plus particulièrement dans le domaine de la Petite Enfance.Approbation et le suivi des accords interinstitutionnels 

En amont, la direction et/ou la direction adjointe d’EDIAC Formation élabore la convention de partenariat avec la structure d’accueil à l’étranger, faisant suite à une ou plusieurs rencontres ainsi qu’ une visite dans la mesure du possible. Un bilan annuel quantitatif et qualitatif de cette convention est réalisé. Il y a alors reconduction si les 2 parties sont satisfaites et désirent toujours faire vivre ce partenariat.

En tout état de cause, aucune convention ne peut être résiliée tant qu’un stage est en cours.

Le droit appliqué est le droit du travail du pays du lieu de stage.

Politique linguistique

EDIAC Formation assure pour sa formation d’Educateur de Jeunes Enfants des cours de langues étrangères: Anglais / Allemand.

Des groupes de niveaux sont formés après positionnement initial.

30H sont dispensées en 1ère année, axées sur l’usage usuel de la langue étrangère . Puis 30H sont dispensées en 2ème année, axées sur l’usage à finalité professionnelle de la langue étrangère.

En substitution de l’anglais et de l’allemand, 30H de formation dans une autre langue étrangère pourront être organisées à l’Université Populaire de Strasbourg.

Pour les étudiants inscrits à notre programme spécifique RECOS (programme existant de mobilité transfrontalière France / Allemagne / Suisse, signifiant « Confédération des établissements supérieurs du travail social de la REGIO »), un travail linguistique supplémentaire est mis en oeuvre. Il consiste en deux séminaires d’une semaine chacun en langue allemande, ainsi qu’un module de formation de 30H suivi dans une autre école partenaire de RECOS, également en langue allemande.

Enfin, de la documentation, des supports vidéo en langues étrangères et des méthodes d’apprentissage des langues sont disponibles au centre de documentation.

Dispositions de mentorat et de soutien pour les participants à la mobilité entrante et les étudiants mobiles à des fins d’études ou de stage à l’étranger.


Au minimum ce sont deux entretiens qui sont proposés : un au début de la mobilité qui doit faciliter l’intégration dans le centre de formation et dans le lieu de stage, et un entretien en fin de période qui doit permettre de faire un bilan sur l’expérience vécue.Pour les étudiants en mobilité entrante, notre coordinatrice se charge du soutien « logistique »: transport, hébergement, assurance, ainsi que de l’identification du stage d’application.

Notre documentaliste se charge pour ces mêmes étudiants de l’accueil au centre de formation, la présentation de ses modalités de fonctionnement, ses services, la présentation des ressources pédagogiques, des parcours de formation existant.

Les délégués de promotion apportent une aide ponctuelle à la vie étudiante, tout comme notre chargé de communication au sein de l’établissement.

Les étudiants ayant déjà vécu une expérience internationale témoignent auprès des futurs candidats à la mobilité.

Concernant les étudiants en mobilité sortante, ils sont suivis depuis EDIAC Formation par la référente de l’étudiant (qui est la même du début jusqu’à la fin du parcours de formation). Ces contacts se font notamment par visioconférence.

Cette référente est bien entendu en lien permanent avec la personne chargé du suivi de l’étudiant sur place à l’étranger (référent terrain), tout comme la coordinatrice si besoin.

Soutien linguistique de votre établissement pour les participants à la mobilité entrante

Pour les étudiants qui éprouvent des difficultés en langue française à leur arrivée au sein d’EDIAC Formation, un prestataire professionnel et spécialisé en cours de langue peut intervenir sur demande.

Pouvez-vous décrire les étapes administratives internes et les procédures en place pour la reconnaissance des résultats de la mobilité.Reconnaissance des résultats obtenus par les étudiants dans le cadre de leurs activités à l’étranger, tant pour les mobilités d’études que pour les mobilités à des fins de stage.

La mobilité s’inscrit dans le parcours de formation de l’étudiant, que son objet soit le suivi de modules d’enseignement ou des périodes d’application en milieu professionnel. Les activités effectuées et réussies en période de mobilité donnent droit à l’acquisition d’ECTS.

L’évaluation des stages se fait par le référent terrain (« le tuteur », un professionnel appartenant à la structure d’accueil pour la période du stage). Cette évaluation est consignée dans le livret du stagiaire ( livret d’EDIAC Formation et/ou celui de l’organisme d’origine de l’étudiant). Le formateur référent de l’étudiant en charge de son suivi au sein d’EDIAC Formation en prend également connaissance.

Un contrôle d’assiduité en stage est effectué par le biais d’un planning visé par le tuteur.

De plus, l’étudiant rédige un rapport d’expérience, dont le référent EDIAC Formation prend connaissance et qui donne lieu à un bilan. Cet écrit peut ponctuellement trouver sa place sur notre site internet.

Les étudiants revenant d’une mobilité seront amenés à présenter leur expérience aux autres étudiants pour les aider à réfléchir à leur projet de mobilité.

Pour les étudiants en mobilité entrante, à l’issue du stage ou des cours suivis, le passeport de mobilité ERASMUS est complété.

Projets de coopération européenne

Lors de participation du salarié EDIAC Formation à des projets de coopération, ceci est consigné dans le rapport d’entretien professionnel.

Ce projet peut éventuellement faire l’objet d’un objectif annuel avec rémunération variable associée.

Dans certains cas, un allègement des heures de cours dispensées peut être organisé, ou lorsque c’est possible, une augmentation du temps de travail contractuel (pour les temps partiels).

Les projets des étudiants seront étudiés par la commission interne et l’école s’engagera le cas échéant à faciliter leur mise en oeuvre. Cela peut prendre la forme d’un soutien logistique ou financier.

Le résultat du projet pourra faire l’objet d’une communication spécifique.

Stratégie ERASMUS

Promouvoir la mobilité dans les pays de l’union européenne c’est respecter l’engagement du processus du traité de Bologne : à savoir construire un espace européen de l’enseignement supérieur qui a été mis en place en 2011 dans les centres de formation en travail social.Si un centre de formation doit s’inscrire dans sa ville, sa région, son pays, il doit aussi être le lieu où l’on regarde au-delà de ses frontières. Dans l’ère de la mondialisation il est nécessaire d’avoir une ouverture internationale. Une formation qui implique l’humain demande de se questionner, d’ouvrir son esprit pour sortir de ses schèmes de pensées, gagner en nuance et en pertinence. Aller à la rencontre de « l’Autre », d’autres systèmes institutionnels et culturels, favorise la construction de compétences professionnelles.

C’est prendre en compte la diversité dans un cadre commun qui nous rassemble. C’est pourquoi il est important d’envisager la mobilité des étudiants et des formateurs dans le cadre d’un partenariat. La volonté du centre de formation est bien de s’inscrire dans un aller-retour qui ne peut qu’évoluer au fil des mobilités.

Promouvoir la mobilité hors UE c’est élargir son champ de réflexion autour de la vision de l’enfant et de la famille et dépasser des représentations occidentalo-centrées.

Le partenariat avec le Canada et la Tunisie volontairement pris dans deux continents différents nous offre cette opportunité. Le projet du centre de formation sera d’élargir la liste des contacts pour développer cette réflexion.

L’ambition d’EDIAC Formation au sein du programme ERASMUS+ est d’identifier et de travailler de concert avec des partenaires spécialisés dans le domaine de l’éducation et de la Petite Enfance (0-6 ans). Notamment ceux ayant mis en oeuvre une approche innovante sur la pédagogie, la coéducation, l’inclusion, l’interculturalité…

Ils sont repérés par nos soins sur la base de publications, de reportages, d’opportunités de rencontre type colloques internationaux (EECERA, …), et plus globalement de nos réseaux et veille documentaire.

Ces partenaires parfois déjà existants se situent fréquemment dans les pays suivants: Canada et notamment la province de Québec (pédagogie High Scope et travail de prévention), Allemagne (partenariats déjà existants notamment dans le cadre du programme RECOS, les apports de l’intergénérationnel), Tunisie (approche multiculturelle), Espagne (notamment Catalogne pour l’inclusion et la pensée du jeune enfant), l’Italie (région de Toscane: pédagogie Loris Malaguzzi et coéducation), l’Angleterre (Liverpool, interculturalité et intégration des immigrés), Suède (Göteborg, coéducation et bilinguisme). Cette liste n’a pas vocation à être exhaustive toutefois.

La participation d’EDIAC Formation au programme ERASMUS + doit profiter en premier lieu à nos étudiants inscrits au diplôme d’Etat « Educateur de Jeunes Enfants ». Notamment ceux inscrits en 3ème (et dernière) année, durant les semestres 5 et 6, dans le cadre des modules DC2 (mise en situation professionnelle, action éducative) et DC3 (communication). Ces stages auront lieu dans des structures d’accueil collectif pour jeunes enfants.

Les étudiants désireux de faire acte de mobilité auront à se manifester bien en amont, idéalement durant le semestre 3. La constitution de leur dossier incluera un argumentaire portant sur:

  • Les raisons qui amènent l’étudiant à choisir une mobilité dans son parcours de formation
  • Des informations sur le pays, la région choisie pour la mobilité, qui justifie d’une première approche
  • Des questions, des attentes qui s’inscrivent dans la recherche de l’étudiant ; ce que la mobilité doit apporter
  • Un plan financier permettant de concrétiser la mobilité

Fin du semestre 3, une commission statuera sur les différentes demandes. Elle est composée à minima d’un membre de la direction, du coordinateur, du formateur référent.

Les critères d’acceptation pour une mobilité sont les suivants :

  • Niveau de langue (B2, C1, …)
  • Qualité du dossier
  • Assiduité
  • Résultats tant sur le plan théorique que pratique à mi-parcours de la formation.

Une fois que la candidature est acceptée, l’étudiant a de 6 mois à 1 an pour se préparer puisque la mobilité a lieu aux semestres 5 ou 6. Il pourra prendre contact par mail avec le lieu de mobilité visé, envoyer son CV, se projeter.

La mobilité concerne aussi les membres permanents de l’équipe pédagogique ou de direction d’EDIAC Formation, afin d’organiser au mieux les échanges en amont, de les suivre, d’en faire le bilan, ou de mener des travaux de recherche conjoints.

EDIAC Formation peut ponctuellement participer à des projets de recherche internationale sur les thématiques de la famille ou de la petite enfance.

La participation à des enquêtes internationales est également une possibilité.

Toutefois, dans l’immédiat, EDIAC Formation ne sera pas à l’initiative de ce type de projet et n’en sera pas le porteur.

Seule sa participation à un projet initié par un autre organisme international est envisageable à court terme.

 Impact escompté de notre participation au Programme ERASMUS +

A tous les niveaux, l’expérience internationale nous permettra d’augmenter les qualifications de nos étudiants et formateurs, pour former ainsi des diplômés capables de répondre aux exigences d’un marché du travail sans cesse élargi. Elle a de plus des répercussions à différents degrés.

1.Augmenter les niveaux de qualification pour former les diplômés et les chercheurs dont l’Europe a besoin: une approche multiculturelle et la découverte d’autres pratiques professionnelles est un élément essentiel à la formation tout au long de la vie. Elle permet de susciter la curiosité, l’envie d’apprendre, et la capacité à remettre en cause ses propres pratiques, dans un esprit d’amélioration continue.

L’employabilité s’en trouve naturellement améliorée.

2.Améliorer la qualité et la pertinence de l’enseignement supérieur: échanger sur le contenu des programmes et les modalités pédagogiques mis en oeuvre par les partenaires permet de faire du benchmark, de se comparer, d’actualiser et contextualiser ses connaissances, d’offrir la possibilité d’un questionnement autour de la pertinence des programmes, et d’adopter les meilleures pratiques.

3.Relever la qualité grâce à la mobilité et à la coopération transnationale: la démarche ERASMUS+ est structurante. En ce sens, elle rejoint une démarche de certification Qualité. Elle est à même de nous faire progresser sur notre organisation, nos processus, la maîtrise des procédures et délais précédant les projets de mobilité. Egalement, la démarche ERASMUS + permettra de nous inscrire au sein d’un réseau de coopération internationale, favorisant les échanges et la visibilité des actions et enseignements de chacun. Elle permet aussi d’ouvrir les parties prenantes à une citoyenneté européenne et de promouvoir la solidarité entre étudiants ou entre professionnels.

4.Faire le lien entre l’enseignement supérieur, la recherche et les entreprises pour favoriser l’excellence et le développement régional: notre engagement au sein d’ERASMUS + concerne les étudiants du supérieur de la filière Educateur de Jeunes Enfants (cursus de 3 années après le baccalauréat). L’objectif premier des mobilités est d’offrir aux étudiants la possibilité de découvrir d’autres pratiques et d’autres approches éducatives à l’international. Nul doute que leurs rapports de stage et mémoires reflèteront cette immersion riche en expériences et enseignements, à même de faire progresser durablement leurs pratiques professionnelles. Ce qui sera par la suite une réelle valeur ajoutée pour leurs futurs employeurs, et les bénéficiaires du service.

5.Améliorer la gouvernance et le financement: la dimension participative du projet Erasmus+ au sein de l’Etablissement sera de nature à favoriser les échanges et la mutualisation des expériences internationales.

De même, la possibilité pour l’étudiant d’obtenir une bourse Erasmus + facilitera les projets de mobilité.